Comment cultiver du soja au Bénin?

Semez le soja lorsque la terre est bien réchauffée, en mai-juin. Cette plante peu connue pousse très bien sous nos latitudes. Comme les haricots, elle a besoin de beaucoup de chaleur et ne réclame que peu d’eau. Commencez par travailler le sol de culture au croc, afin de l’aérer.

 

Cette légumineuse qui ressemble à un haricot velu est cultivée pour ses graines qui fournissent une huile alimentaire et un tourteau très utilisé en alimentation animale en Amerique et en Europe.

En Afrique en général le soja produits dans nos champs en sert exclusivement à l’alimentation humaine.

Le soja est une légumineuse tout comme le haricot, le niébé, l’arachide et le pois d’angol. Sa taille varie entre 0,2 et 1 m selon que la variété est précoce (75 à 105 jours) ou qu’elle est tardive (plus de 105 jours).Comme pour toutes les légumineuses, le fruit du soja est une gousse verte avant maturité devenant grise ou brune.Les gousses déhiscentes (elles s’ouvrent à maturité), longues de 3 à 11 cm contiennent le plus souvent 2 à 3 graines.Le système racinaire du soja est formé d’une racine principale (racine pivotante) et de plusieurs racines latérales.Sur chacune de ces racines latérales, on note la présence de “boutons” appelés nodosités. Ces “boutons” permettent à la plante du soja de fixer l’azote de l’air.C’est grâce à ses racines munies de nodosités que le soja enrichit le sol en azote. Le soja a besoin, pour bien produire, de soleil et d’humidité.

Il a plus besoin d’eau au moment de la germination, de la floraison et de la croissance des graines (quand les gousses ont atteint leur taille définitive).

Le soja présente de nombreux atouts environnementaux. Il est capable de s’alimenter naturellement en azote sans apport d’engrais et il est peu sujet aux maladies et attaques de ravageurs (il a donc moins besoin de produits phytosanitaires pour se défendre).Le cycle végétal du soja est assez rapide : la graine met à peine 5 mois pour pousser et être récoltée.

·Le choix du sol

Il faut choisir pour le soja un terrain plat ou en pente douce; des sols argilo-sableux, les vertisols, les sols limoneux ; les sols profonds, légers et bien drainés Eviter les sols sableux, lourds, caillouteux ou latéritiques et hydromorphes (des sols des basfonds ou qui gardent l’eau en saison des pluies).

·La préparation du sol

Le soja est semé sur des sols labourés ou sur billons. Après le défrichement, aux pluies de mai-juin, le terrain choisi doit être labouré soit manuellement soit par traction animale ou encore de tracteur. Le labour peut consister à faire soit des billons soit à faire un labour à plat. Les billons de soja doivent être plus hauts que ceux du maïs et du coton.

Le soja n’a pas de grosses exigences dans la rotation. Il suit ou précède souvent un maïs grain. Il peut aussi suivre un blé ou se succéder à lui-même.

Le soja laisse un sol en très bon état, très fertile pour la culture suivante. C’est un atout dans la rotation des cultures.

Le sol doit être préparé de manière à assurer un bon lit de semence qui permettra un réchauffement rapide.

Avec de grosses graines, la température compte plus que la finesse du lit de semence.

En sol argileux, un labour d’hiver suivi d’un faux semis est souvent pratiqué. Nous évitons de dessécher et de tasser le sol par des passages répétés.

En terres limoneuses, c’est la battance qu’il faut éviter. Nous labourons donc ce type de sol au dernier moment, avant de le préparer grossièrement et de le semer. Tout est fait dans la foulée pour conserver une bonne humidité.

Un travail profond, à plus de 15 cm, est nécessaire quand la structure du sol est dégradée (tassement en profondeur).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

English English Français Français